Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour pressé d’accélérer

« Il va être temps de passer à une autre phase », nous disait il y a quelques jours un membre de l’équipe de campagne d’Éric Zemmour, illustration de ces soutiens qui s’impatientent. D’ailleurs le presque candidat s’en rend bien compte. Dimanche 7 novembre sur BFMTV, il a envoyé un signal à ceux qui l’appellent à officialiser : « Beaucoup de gens veulent que je sois candidat (…) je ne vais pas laisser tomber ces gens-là ». Une manière de temporiser un peu.

Le polémiste a choisi d’envoyer ce message à ses troupes car il y a un petit coup de moins bien ces derniers jours dans les équipes du polémiste ultra-conservateur, comme une lassitude de cette tournée qui n’en finit pas. L’ivresse des sondages qui grimpaient de deux points chaque semaine a laissé place à la réalité : 15, 16, 17% depuis quelques temps. En privé, Eric Zemmour le reconnaît d’ailleurs lui-même: « On est à un plateau ». Même chose pour les soutiens : on nous annonce depuis des semaines des renforts venus des rangs du RN, une fuite d’élus LR… Pour l’instant ils tardent à arriver : « Peut-être qu’il n’y pas encore assez de gens qui me soutiennent dans les sondages », reconnaît le polémiste en petit comité. Peut-être est-ce dû aussi à son statut de toujours non-candidat.

Si Eric Zemmour attend, c’est pour ne surtout pas rater son annonce de candidature. Certains le reconnaissent, en termes de parrainages de maires, le compte n’y est pas : entre 200 et 250 nous dit-on, un chiffre invérifiable. « Il faudrait passer la barre des 250 au moment de la déclaration de candidature », dit un membre de l’équipe de campagne, histoire de montrer que la moitié du chemin est faite, puisqu’il en faut 500 pour pouvoir se présenter.

Et puis Eric Zemmour veut, comme il l’a répété, choisir son moment. Ce ne sera pas une date symbolique, l’hypothèse d’une annonce un peu avant ou un peu après le congrès LR est évoquée, mais la date exacte est gardée secrète : « Vous verrez des signes », promet son entourage. Il y a dix jours, le futur candidat a réuni entre 100 et 150 bénévoles de son équipe dans une salle parisienne, prémices de la formation d’un parti. Des pôles thématiques ont été créés, des boucles de discussion également. C’est peut-être un signe que la « vraie fausse campagne » est en train de s’achever.

Articles populaires