Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Nicolas Hulot mis en cause pour des agressions sexuelles : ce que disent les femmes qui l’accusent

L’ancien ministre de la Transition écologique est accusé par plusieurs femmes de violences à caractère sexuel. 

« Il voulait que je l’embrasse, que je lui embrasse le sexe. Il me force à lui faire une fellation, que je ne fais pas réellement parce que je crois que je suis tétanisée », a notamment raconté l’une des trois femmes qui accusent Nicolas Hulot d’agressions sexuelles dans le dernier numéro d’Envoyé spécial diffusé jeudi soir sur France 2.

Sylvia explique qu’elle a tout juste 16 ans en mai 1989 lors de sa rencontre avec l’animateur TV. Il l’aurait agressé sexuellement dans sa voiture.

Sylvia a 16 ans quand elle dit avoir rencontré Nicolas #Hulot.

“Au moment de lui dire au revoir, il me demande de l’embrasser dans le cou.”

Les faits qu’elle décrit se seraient déroulés il y a plus de 30 ans. Ils sont prescrits par la loi.
#MetooPolitique pic.twitter.com/6PtjwFRIxc

— Envoyé spécial (@EnvoyeSpecial) November 25, 2021

Une autre femme relate quant à elle une agression sexuelle subie en 1998 à Moscou. Après une soirée avec des membres de l’équipe de l’émission télé Ushuaïa, Cécile, 23 ans à l’époque; affirme que Nicolas Hulot s’est « jeté » sur elle, a tenté de l’embrasser et lui a touché « les seins » et « l’entrejambe ».

Une de ses anciennes collaboratrices a également assuré avoir été embrassée « de force » par Nicolas Hulot, après une réunion de travail, en 2001.

Claire Nouvian, militante écologiste qui a participé au tournage d’un épisode d’Ushuaïa en 2008, explique dans ce reportage que l’entourage de l’animateur l’avait alerté sur son comportement avec les femmes. 

Outre ces témoignages, les journalistes de France 2 ont reçu deux témoignages par écrit. Maureen Dor, animatrice télé et comédienne, raconte dans une lettre, qu’en 1989 alors qu’elle est âgée de 18 ans, Nicolas Hulot lui a « sauté dessus » et a « tenté de l’embrasser ».

Dans une autre lettre, une ancienne employée de TF1 qui souhaite rester anonyme, explique avoir été agressée sexuellement par l’animateur de télévision « au début des années 1990 », alors qu’elle avait 23 ans.

L’ensemble des faits décrits par ces femmes sont prescrits et ne peuvent faire l’objet de poursuites pénales.

« Ni de près ni de loin, je n’ai commis ces actes. Ces affirmations sont purement mensongères. Je le dis ici une fois pour toutes, fermement et définitivement », avait affirmé pour sa défense Nicolas Hulot avant la diffusion du reportage mercredi. Contacté par les journalistes de France 2, l’ancien ministre n’avait pas souhaité leur répondre dans le reportage. « La justice et la vérité ne peuvent pas jaillir sur un plateau de télévision », avait-il dit la veille.

Mercredi, l’ancien ministre avait également annoncé son intention de se retirer de la vie publique à la suite de ces accusations. 

A lire aussi :
Nicolas Hulot annonce quitter « définitivement la vie publique » : quelles sont les accusations portées contre lui ?

 

Articles populaires