Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Narbonne – Patrick Sébastien : « Avec ce spectacle, les gens retombent en enfance »

Le vendredi 26 novembre, Le plus grand cabaret du monde présenté par Patrick Sébastien se produira à l’Arena. Rencontre avec l’artiste.

Après 20 ans de carrière télévisuelle, Le plus grand cabaret du monde de Patrick Sébastien est sorti des studios pour prendre la route et investir les scènes de France et de Navarre. 45 représentations, 39 villes, 70 jours de tournée en cette fin d’année 2021. Avec près de 50 artistes – acrobates, trapézistes, clowns, magiciens – le spectacle propose un feu d’artifice de performances comme seul le saltimbanque briviste sait les concocter. Le papa du petit bonhomme en mousse pose ses bagages, avec sa troupe, vendredi prochain à Narbonne. Une ville avec qui il partage des souvenirs.

À l’Alcazar avec le RCN

« J’étais gamin, je devais avoir 17 ans, j’avais été remplaçant avec Brive d’une finale de Du Manoir jouée contre Narbonne, en 1974 (match gagné par le RCN 19-10). Je n’étais pas entré sur le terrain car les remplaçants, sauf blessure, n’étaient pas amenés à jouer. Mais je me souviens de la soirée qui avait suivi à l’Alcazar de Paris, avec les joueurs des deux équipes. De Narbonne, je crois qu’il y avait Michel Ponçot, Montlaur, les Spanghero. Cela avait été un moment mémorable. C’était une des premières fois que je montais à Paris. Cette même année, après un match contre Narbonne à Brive, il y avait eu une soirée dans un château et c’est là que j’avais fait mes premières imitations en public. Il y avait le célèbre journaliste sportif rugbystique du Parisien, Jean Cormier. Il m’avait dit mais pourquoi tu ne montes pas à Paris pour tenter ta chance. »

Plus jamais président

« J’ai été président du CA Brive pendant quatre ans. On a été champion d’Europe en 1997, une épopée formidable. À l’époque, président, c’était 50% d’emmerdements et 50% de plaisir. Aujourd’hui c’est 100% d’emmerdements. À Narbonne, j’étais copain avec Yves Malquié. On m’avait appelé pour voir si je pouvais venir m’impliquer au sein du RCN. Mais cela n’est pas allé plus loin. Aujourd’hui cela ne m’intéresse plus. Mais j’ai gardé beaucoup de liens avec le rugby. J’adore ce sport . À l’entracte du spectacle il y a quelques jours, Jean Dujardin m’a appelé en facetime. Il était à Marcoussis, il m’a fait discuter avec Antoine Dupont. C’est mon idole. »

Plus jamais la télé

« Je ne suis pas fait pour la télé d’aujourd’hui. C’est fini. Je suis un saltimbanque. Ce que j’aime, c’est être sur scène, devant mon public. Outre Le plus grand cabaret, j’ai une pièce de théâtre qui va tourner l’année prochaine. Cela s’intitule Louis XVI.fr. C’est un 14 juillet avec les gilets jaunes. Sinon, je continue aussi à me produire avec mes musiciens. »

Norbert Serres à l’origine du plus grand cabaret

« Norbert Serres* devait venir me voir à Narbonne pour mon passage. C’était un vrai ami. J’ai été très touché par son décès au début du mois de novembre. Je l’avais eu la veille au téléphone. L’idée du cabaret, ça vient de lui. Il avait eu l’Olympe à Narbonne puis le Cirque à Carcassonne. À l’époque, je lui avais dit ton cabaret, je vais le faire à la télévision. Vendredi prochain, le spectacle, il sera pour lui. »

Mieux qu’à la télévision

« Le plus grand cabaret sur scène, c’est autre chose que le show à la télévision. Les spectateurs nous disent que c’est mieux. C’est une parenthèse enchantée. On en prend plein les yeux. Les gens retombent en enfance. On a des artistes extraordinaires qui viennent du monde entier (Colombie, Mexique, Canada, Russie, République tchèque, Italie). Les meilleurs dans leur domaine. On a par exemple des danseurs colombers qui font les tournées de Jennifer Lopez. C’est une superproduction, avec 100 personnes sur la route, 7 semi-remorques de 35 tonnes, 2 tours bus, 2 bus. J’ai l’impression d’être le cirque Pinder de mon enfance. Sur scène je fais office de Monsieur Loyal. J’ai mis en scène le spectacle. L’idée c’est d’installer la marque Le plus grand cabaret sur la durée et de revenir chaque année avec un nouveau spectacle. »

* Le restaurateur, figure carcassonnaise et audoise, est décédé dans la nuit du 4 au 5 novembre.

Articles populaires