Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

le gouvernement de Joe Biden porte plainte contre le Texas pour une loi controversée sur le vote

La plainte déposée jeudi auprès d’un tribunal fédéral de San Antonio accuse le Texas d’enfreindre les lois fédérales sur les élections et les droits civiques.

Article rédigé par

Publié le 05/11/2021 08:29

Mis à jour le 05/11/2021 09:11

Temps de lecture : 1 min.

Nouveau bras de fer entre l’administration Biden et le gouvernement texan. Cette fois, le ministère américain de la Justice a porté plainte jeudi 4 novembre contre le Texas pour une loi récemment adoptée par cet Etat dont le gouvernement de Joe Biden juge qu’elle restreint le droit de vote. La plainte déposée auprès d’un tribunal fédéral de San Antonio accuse cette législation d’enfreindre les lois fédérales sur les élections et les droits civiques.

La loi texane, qui, selon ses défenseurs républicains, rend les élections plus sûres en protégeant contre les fraudes, interdit le vote en drive-in (au volant de sa voiture) et instaure plusieurs autres restrictions sur les horaires de vote et le vote par correspondance. Ses détracteurs jugent qu’elle affecte de manière disproportionnée le vote des minorités, surtout celui des Noirs américains, qui ont tendance, historiquement, à voter démocrate.

Le ministère de la Justice a notamment estimé, dans un communiqué, que la législation portait atteinte aux droits des électeurs en restreignant la capacité à avoir accès à de l’aide pour les personnes ayant besoin d’assistance pour voter.

« Notre démocratie dépend du droit des électeurs éligibles à mettre un bulletin dans l’urne et du fait que ce bulletin soit compté », a déclaré le ministre de la Justice, Merrick Garland, en promettant que son ministère ferait tout son possible « pour protéger ce pilier fondamental de notre société ».

Cette loi texane s’inscrit dans un mouvement de fond : plusieurs Etats à travers le pays, comme la Géorgie, la Floride et l’Arizona, se sont attelés ces derniers mois à utiliser les allégations infondées de fraudes sur la présidentielle de 2020, lancées par l’ex-président Donald Trump et ses alliés, pour faire passer des lois imposant des restrictions diverses au vote et le rendant donc plus difficile pour certains, selon des associations.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles populaires