Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

L’ancienne otage Sophie Pétronin de retour au Mali et recherchée par les autorités

Contre la volonté des autorités françaises et suisses, quelques mois seulement après sa libération, la travailleuse humanitaire septuagénaire a rusé pour retourner à Bamako.

L’ancienne otage d’extrémistes islamistes au Sahel Sophie Pétronin, 76 ans, est de retour au Mali, seulement six mois après avoir été libérée suite à un échange qui a impliqué la remise en liberté de plus de 200 combattants jihadistes.

Une note interne de la direction générale de la gendarmerie malienne publiée le 30 octobre demande « à toutes les unités » de l’appréhender et de la ramener « sous bonne escorte » à Bamako. Un signe que la travailleuse humanitaire est retournée au Mali, et ce malgré la pression des autorités françaises pour qu’elle n’obtienne pas de visa. 

Ce mardi 2 novembre, France Inter relate comment l’ancienne otage s’y est prise, il y a plus de sept mois, pour duper la France et la Suisse, qui ont refusé plusieurs demandes de visa de sa part, et ainsi retourner au Mali.

Sophie Pétronin et son fils ont ainsi prétexté des vacances au Sénégal pour s’envoler pour l’Afrique de l’ouest via un vol Genève-Dakar. De là, ils sont partis pour un périple sur la route, en bus et mototaxi, pour rejoindre Bamako, empruntant notamment la frontière entre le Mali et le Sénégal.

Selon France Info, Sophie Pétronin n’a pas supporté son retour de captivité et l’éloignement avec sa fille adoptive Zenabou, âgée de 19 ans et restée au Mali. Reste qu’il est difficile d’expliquer la lenteur avec laquelle les autorités maliennes ont réagi alors que Sophie Pétronin est passée, voilà sept mois, par un poste de douane à la frontière sénégalaise. Avec cette annonce, une nouvelle manche du bras de fer diplomatique entre Paris et Bamako s’annonce.

Articles populaires