Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

François Baroin dénonce « les règlements de compte dérisoires »

Alors que débute le 103e congrès de l’Association des maires de France (AMF) afin d’élire son nouveau président, son actuel patron François Baroin a dénoncé « des règlements de compte personnels qui sont assez dérisoires », mardi 16 novembre sur France Bleu. Invité de l’émission Ma France de Wendy Bouchard, il a réagi aux propos du Républicain Renaud Muselier, mardi sur franceinfo, appelant à voter pour l’UDI Philippe Laurent, maire de Sceaux, contre le LR David Lisnard, maire de Cannes. Le président Les Républicains de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur avait dès lundi adressé une lettre à tous les maires de sa région pour réaffirmer son opposition à David Lisnard.

>> « Ce n’est pas ma droite » : Renaud Muselier ne veut pas de David Lisnard pour la présidence des maires de France

« Les rivalités de personnes, les débats ou les règlements de compte, les mettre dans un débat national, je ne trouve pas que ce soit très bien », a estimé François Baroin, alors que Renaud Muselier a reproché à David Lisnard de ne pas l’avoir soutenu lors des régionales « ni au premier tour, ni au deuxième tour ». « On est à quelques encablures de la présidentielle, donc les esprits et peut-être la testostérone commencent à s’échauffer un peu, ça c’est possible », a indiqué François Baroin.

« L’AMF c’est une institution, c’est une vieille dame, qu’il faut protéger et respecter », a poursuivi son président sortant. Elle se doit d’être indépendante de tout pouvoir », a-t-il rappelé.

« L’Association des maires de France (AMF) se doit d’être transpartisane, on laisse aux vestiaires ses engagements militants. »

François Baroin

à France Bleu

« Vous croyez que c’était facile pour Jacques Pélissard, mon prédécesseur, de s’opposer à Nicolas Sarkozy, alors qu’il était LR, au moment de la réforme de la taxe professionnelle ? Vous croyez que c’était facile pour les socialistes de s’opposer à François Hollande sur les dotations ? Ils l’ont fait, avec beaucoup de courage, tout simplement parce qu’on n’a rien contre un pouvoir mais on a tout pour la défense des communes, c’est ça l’enjeu », a-t-il souligné.

« Ce sont les maires qui vont choisir », a ajouté le LR François Baroin, dans une volonté de « prendre de la hauteur ». « On donne seulement une indication car cela aurait été irresponsable de dire : ‘J’ai fait sept ans, c’était super, maintenant je m’en lave les mains, débrouillez-vous’. Il faut respecter l’ADN de l’institution et cet ADN c’est le rassemblement politique, c’est l’indépendance absolue à l’égard de tout pouvoir » a-t-il insisté. « C’est ça qui permettra à un État d’avoir un partenaire fort et c’est ce qui permettra à une institution comme la nôtre de pouvoir vivre. »

Articles populaires