Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

des références scénographiques au « Discours d’un Roi » et à l’appel du 18-Juin

Tête penchée, studieuse, à l’image des élèves appliqués des images d’Épinal, Éric Zemmour est apparu dans une vidéo d’une dizaine de minutes pour officialiser sa candidature à l’élection présidentielle. Avec un décor planté pour l’occasion, il convoque l’imaginaire de la bibliothèque de livres anciens de Georges Pompidou, le micro antique de l’appel du 18-Juin du général de Gaulle, et lit ses feuilles, une par une, sans prompteur. Le candidat déploie son discours, sur le fond sonore du deuxième mouvement de la 7e symphonie de Beethoven, une évocation cinématographique au Discours d’un Roi, de Tom Hooper, sorti en 2010, dans lequel George VI surmonte un bégaiement pathologique pour s’adresser à la nation anglaise alors que le pays va entrer dans la Seconde Guerre mondiale. Dans cette séquence, le discours du roi, mal assuré à son début, est appuyé par les mêmes notes de Beethoven, et devient plus assuré.

À mesure qu’il déroule son discours et que la partition du compositeur allemand est jouée, Éric Zemmour, presque effacé au début de la séquence, prend un ton plus assuré en évoquant la France des « centrales nucléaires », « du Concorde », et en s’adressant aux « exilés de l’intérieur ». Dans un moment musicalement plus sombre, il agite le spectre de la « théorie du genre » et de « l’islamogauchisme ». Il a depuis relevé la tête et sa parole est plus claire.

La vidéo, entrecoupée d’images de violences en France ou d’archives historiques, permet aussi au désormais candidat à l’élection présidentielle de s’adresser aux Français qui « se sentent étrangers » dans leur « propre pays », « pour que nos filles ne soient pas voilées et que nos fils ne soient pas soumis » , dit-il. La rédaction du site Lesjours.fr a indiqué mardi que Gaumont, mais également le journaliste Clément Lanot, s’étaient manifestés en se réservant le droit de déposer plainte contre l’équipe du candidat, en raison de l’uilisation d’images « sans l’accord des auteurs », selon Lesjours.fr.

Info @Lesjoursfr: @BFMTV et @LCI ne diffusent plus la vidéo de Zemmour. Plusieurs extraits ont été utilisés sans l’accord des auteurs c’est le cas du film Jeanne d’Arc (Gaumont). Ou d’images du journaliste @ClementLanot. Les deux envisagent des poursuites. L’amateurisme est total

— Les Jours (@Lesjoursfr) November 30, 2021

Articles populaires