Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Carcassonne : un récidiviste arrêté ivre et sans permis au volant de sa voiture

C’est sous escorte policière que Joseph s’est présenté à la barre du tribunal correctionnel de Carcassonne ce jeudi 4 novembre. Arrêté au volant de sa voiture, l’homme, alcoolisé et sans permis de conduire, a demandé le report de son audience afin de préparer sa défense.

C’est le jeudi 28 octobre à Carcassonne que Joseph, le prévenu, est arrêté au volant de sa voiture. Sans permis de conduire et alcoolisé – 0,80 gramme d’alcool par litre de sang ou 0,40 milligramme par air expiré – il s’est alors présenté, sous escorte policière, à la barre du tribunal correctionnel ce jeudi 4 novembre après-midi. De la personnalité de cet homme de 45 ans, le tribunal souligne une situation familiale stable. En couple de puis plus de vingt ans et père de trois enfants, « tous majeurs et indépendants », précise la présidente, le tribunal nous apprend qu’il est plaquiste de formation. Seulement, « mon dernier contrat, un CDD, a justement pris fin car je n’ai pas le permis de conduire », précise-t-il. L’homme avoue alors « vivre grâce au RSA ».

Avant je buvais vraiment beaucoup, mais depuis que je suis sorti de prison, je me suis vraiment calmé

La lecture du casier judiciaire du prévenu, fait état de quelque 30 mentions, 21 condamnations, quatre SME (Sursit avec mise à l’épreuve) dont le dernier concerne des faits similaires. Sorti de prison en 2020, Joseph avait également « une obligation de se présenter à l’examen du permis de conduire de conduire », rappelle la présidente. « De 1998 à 2020, ajoute-t-elle, on compte une condamnation par an, dont plusieurs délits routiers en état de récidive, comme aujourd’hui ». Face à cela, le prévenu l’assure : « Avant je buvais vraiment beaucoup, mais depuis que je suis sorti de prison, je me suis vraiment calmé ».

À l’aune de son casier, « les seuls fois où il ne commet pas d’infraction c’est parce qu’il est en détention », tranche la procureure de la République. Alors que le prévenu demande le report de son audience pour préparer sa défense, elle demande avec fermeté « son maintien en détention », dans l’attente de son audience, reportée au 16 décembre prochain. Et c’est en effet la décision prise par le tribunal.

Articles populaires