Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

A Grande-Synthe, les forces de l’ordre démantèlent le camp de migrants

Selon la municipalité nordiste, près de 1 500 personnes, en majorité des Kurdes, vivent dans ce camp dans l’espoir de rejoindre le Royaume-Uni.

Article rédigé par

Publié le 16/11/2021 09:52

Mis à jour le 16/11/2021 11:08

Temps de lecture : 1 min.

Les forces de l’ordre ont entamé, mardi 16 novembre, le démantèlement d’un campement d’environ un millier de migrants à Grande-Synthe (Nord), sur fond de tensions entre Paris et Londres autour de la question migratoire et de contestation du traitement réservé aux exilés sur le littoral français. « Sur mon instruction, les forces de l’ordre procèdent à l’évacuation du campement illicite de migrants à Grande-Synthe ce matin », a ainsi écrit le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, sur Twitter.

Sur mon instruction, les forces de l’ordre procèdent à l’évacuation du campement illicite de migrants à Grande-Synthe ce matin.
Merci aux policiers et aux gendarmes mobilisés, ainsi qu’aux agents de la @prefet59 qui assurent leur mise à l’abri.

— Gérald DARMANIN (@GDarmanin) November 16, 2021

Selon la préfecture du Nord, le camp évacué est « le principal » de Grande-Synthe. Les migrants doivent être conduits dans des centres « ou des places d’hébergements ont été identifiées dans le nord et d’autres régions ». D’après le cabinet du maire socialiste de Grande-Synthe, Martial Beyaert, près de 1 500 personnes, en majorité des Kurdes, vivent dans le camp situé sur une ancienne friche industrielle.

Depuis des années, des migrants affluent sur le littoral des Hauts-de-France, à Grande-Synthe ou Calais, dans l’espoir de se rendre au Royaume-Uni, où ils pensent pouvoir trouver du travail. Selon le Royaume-Uni, 22 000 migrants ont réussi à rallier les côtes britanniques à bord de petites embarcations depuis le début de l’année. Le bilan humain s’élève à trois morts et quatre disparus.

Sur le plan diplomatique, les tensions entre Londres et Paris se sont encore accrues la semaine passée, après que le nombre de traversées illégales a atteint un record quotidien avec 1 185 migrants ayant réussi à traverser la Manche. Une situation « inacceptable » pour le Royaume-Uni. Gérald Darmanin a répondu lundi que la France n’avait « pas de leçons à recevoir des Britanniques ».

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles populaires