Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

5e vague, vaccination des 5-11 ans, perte du pass pour les 50 ans et plus… ce qu’il faut retenir de l’intervention d’Olivier Véran

L’évolution de l’épidémie de COVID-19 en France ressemble clairement au début d’une cinquième vague, a déclaré ce mercredi Olivier Véran.

Interrogé sur TF1 sur la possibilité pour la France d’échapper à une nouvelle vague de contaminations comme celle que connaissent d’autres pays européens, notamment l’Allemagne, le ministre de la Santé a répondu : « Je vous répondrai avec encore plus de clarté dans deux semaines mais ça ressemble clairement au début d’une cinquième vague, la circulation du virus s’accélère. »

« On peut passer cette vague comme on a passé la quatrième », a-t-il néanmoins ajouté, en soulignant que la vaccination et le pass sanitaire avaient permis d’avoir « peu de malades dans les hôpitaux et peu de décès ».

Obligation vaccinale et 3e dose

Le ministre de la Santé a également précisé que la 3e dose ne sera pas obligatoire pour les soignants. « La vaccination au rappel est ouverte aux soignants quel que soit leur âge. Je leur fais confiance pour avoir ce rappel, l’obligation vaccinale qui s’impose aux soignants ne comporte pas la 3e dose. »

Néanmoins, comme tout Français, un soignant de 65 et plus qui ne se ferait pas injecter de rappel d’ici le 15 décembre perdrait le pass sanitaire. 
 

u27a1ud83dudd34Sur la 3e dose, les soignants concernés ?

[email protected] : « La vaccination au rappel est ouverte aux soignants quel que soit leur âge. Je leur fais confiance pour avoir ce rappel, l’obligation vaccinale qui s’impose aux soignants ne comporte pas la 3e dose »

ud83dudcf1#Le20H pic.twitter.com/CM2aL1Nr6p

— TF1LeJT (@TF1LeJT) November 10, 2021

Il a également rappelé que « la  vaccination n’est pas ouverte au rappel si vous avez moins de 50 ans, à moins que vous ayez une comorbidité (…) Si vous êtes porteur d’une fragilité, vous relevez de la vaccination au rappel quel que soit votre âge. »

Perte du pass pour les 50 ans et plus ?

Quant au fait de savoir si les 50 ans et plus pourraient perdre leur pass sanitaire en cas de refus de la dose de rappel, Olivier Véran a estimé que cette « question viendrait plus tard ».

 

Décision attendue pour les moins de 12 ans

Enfin, concernant la vaccination des enfants de moins de 12 ans, « l’Autorité européenne du médicament va nous dire en transparence si le rapport bénéfices-risques de la vaccination chez les 5-11 ans justifie de l’autoriser ou non. Par la suite, les autorités françaises seront saisies pour analyser les risques et avantages d’une telle vaccination. […] Il n’y aura pas de décision avant la toute fin d’année ou le début de l’année 2022. Ce que les Etats-Unis nous disent, et notamment l’Agence américaine du médicament, c’est que le vaccin est efficace. Nous verrons ce que nous diront les autorités françaises et européennes », a assuré le ministre de la Santé.

Articles populaires