Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

le tribunal ordonne l’audition de Nicolas Sarkozy comme témoin

Alors que le procès de l’affaire « des sondages de l’Elysée » a débuté lundi, le tribunal a ordonné l’audition de l’ex-président comme témoin.

Article rédigé par

Publié le 19/10/2021 14:25

Mis à jour le 19/10/2021 14:26

Temps de lecture : 1 min.

Il sera obligé de témoigner. Mardi 19 octobre, le tribunal a ordonné l’audition de Nicolas Sarkozy comme témoin, au lendemain de l’ouverture du procès de l’affaire « des sondages de l’Elysée ». Sur le banc des accusés se trouvent cinq anciens proches de l’ancien président français, dont l’ex-secrétaire général de la présidence Claude Guéant. Lundi, l’ex-président était absent du tribunal, couvert en l’espèce par son immunité présidentielle.

Le tribunal a livré mardi un mandat d’amener à l’encontre de Nicolas Sarkozy, ce qui signifie que « l’ordre est donné à la force publique de conduire immédiatement devant lui la personne à l’encontre de laquelle il est décerné », selon l’article 122 du code de procédure pénale. Autrement dit, le président sera obligé de venir témoigner devant le juge. 

Lundi, après deux heures de débats de procédure, la venue de l’ex-président était au coeur des débat. Le tribunal avait suspendu l’audience et avant de décider qu’il trancherait mardi sur une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) et sur l’usage éventuel de la force publique pour faire témoigner Nicolas Sarkozy, cité par l’association anticorruption Anticor. « Son témoignage est indispensable pour comprendre » le « système » alors en vigueur à l’Elysée, a plaidé Jérôme Karsenti, l’avocat d’Anticor.

Protégé dans ce dossier par l’immunité pénale garantie par la Constitution, l’ancien président n’a jamais été poursuivi ni entendu et il a fait savoir, dans une lettre lue par le président du tribunal, qu’il « n’entendait nullement déférer à cette convocation ».

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles populaires