Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Hôtellerie de luxe dans l’Aude – Gérard Bertrand : « 5 étoiles pour magnifier L’Hospitalet et la Clape »

Propriétaire du domaine de L’Hospitalet, Gérard Bertrand a racheté il y a quelques années le mas du Soleilla. Le site a été entièrement rénové pour y créer 11 suites de luxe et un spa.

Comment est né le projet de Villa Soleilla ?

Le Soleilla apporte une vue sur mer que L’Hospitalet n’a pas. Notre volonté était d’étendre notre hôtel. En moyenne, il faut faire des travaux tous les 10 ans. On a profité du premier confinement pour prendre le temps de réfléchir et dessiner les contours de ce Wine resort qui se doit d’être au même niveau d’excellence que les vins. L’objectif est de répondre à la référence internationale d’un 5 étoiles pour magnifier L’Hospitalet et La Clape

Comment s’organisent les deux lieux ?

Ils ne font qu’un ! En rachetant le Soleilla il y a quelques années, nous avons retrouvé l’Hospitalet d’origine de Jacques Ribourel qui avait vendu ce domaine. Nous avons agrandi toutes les chambres de L’Hospitalet pour apporter un confort supérieur, soit 30 chambres. Villa Soleilla c’est 11 suites dont la plus grande fait 96 m2 dans une ambiance très naturelle et apaisante, où le bois joue un rôle important. Nous avons réalisé un investissement de 5 M€. Nous avons lancé une phase de recrutement de 25 personnes dans différents domaines pour janvier.

Un soin particulier a été apporté aux matériaux et équipements des suites de Villa Soleilla.
C. L. – C. L.

Y a-t-il un lieu particulier dans le monde qui vous a inspiré ?

Plusieurs lieux en Californie et en Afrique du Sud. En termes d’investissement, ils ont un coup d’avance sur toute l’offre qui existe dans le monde. J’ai été très impressionné en 1988 par ma visite de la Napa valley et la démarche de Robert Mondavi qui m’a ouvert les yeux sur l’avenir du wine tourism.Aujourd’hui en France c’est la priorité. On a la culture du vin mais pas celle de l’œnotourisme. C’est un vrai travail. La région a un réel potentiel pour développer une route du vin. Nous, on va le faire sur nos domaines, mais l’idée c’est d’élargir l’offre. Mon objectif est de faire partie des dix meilleurs wine resort du monde.

Quelle est votre clientèle ?

Nous avons 50 % de Français, avec une très bonne clientèle de Montpellier et de Toulouse le week-end et 50 % d’étrangers, ces derniers sont encore plus sensibles aux standards hôteliers.

Articles populaires