Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Covid-19 à Perpignan : « L’épidémie frémit de nouveau, mais on semble évoluer vers une situation plus chronique »

Si le taux d’incidence poursuit sa lente progression – 45 cas pour 100 000 habitants ce mercredi 27 octobre – l’épidémie de Covid continue à bas bruit dans les Pyrénées-Orientales. 

Lentement mais sûrement, le taux d’incidence approche du seuil d’alerte dans les Pyrénées-Orientales. Il est ce mercredi 27 octobre de 45 cas pour 100 000 habitants, à cinq points d’un seuil d’alerte qui pourrait imposer le retour du masque à l’école au retour des vacances de Toussaint. « Clairement, cela frémit de nouveau depuis quelques jours. Lentement dans les Pyrénées-Orientales, alors que la progression de l’incidence est plus marquée dans l’Aude (56) ou surtout l’Aveyron (103) », constate Hugues Aumaître. Dans les P.-O., les tranches d’âges les plus touchées sont désormais les 30-39 ans (70), les 20-29 ans (63) et les 40-49 ans (61).

« Douze malades Covid sont hospitalisés à Perpignan, dont 9 en réanimation, où les séjours sont longs. On n’est, pour l’instant, loin de la situation en Allemagne ou en Angleterre. On évolue à l’hôpital sur une situation chronique plus que sur un dispositif de crise. Toujours avec beaucoup de prudence », ajoute le chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital. « Reste bien sûr à mesurer les conséquences de l’abandon des gestes barrières et du brassage de population pendant ces vacances scolaires ».

Avec 80,7% d’habitants totalement vaccinés, les Pyrénées-Orientales entament la campagne de 3e dose de vaccin « assez régulièrement ». « Les + 65 ans, les personnes fragiles, immunodéprimées montrent une réelle motivation. On peut imaginer que d’ici la fin d’année, cette 3e dose soit généralisée à toute la population. De plus, les essais thérapeutiques des médicaments antiviraux arrivants sont encourageants, restent maintenant à les jauger sur une plus grande échelle ». 

Si le variant Delta + n’a été décelé dans les P.-O. jusque-là, « il n’y a pas de raison qu’il n’arrive pas un jour. Il faudra alors en mesurer les conséquences ». 

Articles populaires