Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

13 ministres africains de l’Economie et des Finances apportent leur soutien à la directrice du FMI

Citée récemment sur son rôle présumé dans le scandale du rapport Doing Business, la directrice du FMI, Mme Kristalina Georgieva, reçoit un soutien de 13 ministres africains des Finances et de l’Economie dans une déclaration du 5 octobre 2021. Il s’agit des ministres des pays suivants : Bénin, Botswana, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo, Djibouti, Egypte, Ethiopie, Ghana, Guinée Bissau, Mauritanie, Nigéria, Sénégal, Somalie, Soudan et Togo.

Pour ces ministres, le scandale du rapport Doing Business mérite une enquête mais il ne faut pas pour autant, dans cette exigence, faire table  rase du multilatéralisme.

Durant la pandémie, si les économies avancées ont mobilisé plus de 26 % de leur PIB pour lutter contre une récession imminente , les pays africains quant à eux n’ont mobilisé que moins de 1 % de leur PIB. 

«La crise de la COVID-19 a été un test pour le système multilatéral, sa capacité à réagir rapidement et sa compréhension des différents défis auxquels les pays font face. Jamais dans l’histoire moderne, le monde n’a été confronté à un tel choc collectif pour ses économies et sa santé », écrivent les ministres africains, louant la réactivité du FMI.

Au total, le FMI a décaissé plus de 30 milliards de dollars US en 2020 pour l’ensemble des économies africaines.

« Nous reconnaissons tous que le leadership a été un élément déterminant dans la riposte à la crise. Mme Kristalina Georgieva a fait preuve d’un leadership solide et stable pendant cette période de crise », à un moment où le multilatéralisme a cédé la place au vaccin et au nationalisme économique.

« Bon nombre d’entre nous, ministres africains des Finances et de l’Économie – et, osons le dire, du reste du monde – connaissons, interagissons et collaborons avec Mme Georgieva depuis de nombreuses années. D’après notre expérience, elle a été un modèle de probité, une source d’énergie et de conseils qui nous ont permis d’avancer, et a fait preuve de la plus grande intégrité », lit-on dans la déclaration qui estime que Mme Georgieva a apporté une touche humaine au développement et au FMI.

Mme Georgieva a joué un rôle décisif dans l’allocation générale sans précédent de droits de tirage spéciaux (DTS) équivalant à 650 milliards de dollars américains et a fait preuve d’un leadership avéré. Elle a fourni des liquidités et des réserves tampons à de nombreux pays qui se trouvaient dans le besoin. «Elle s’est battue pour faire progresser le multilatéralisme et nous avons toujours su qu’elle était une ardente défenseure des nations en développement », estiment les ministres.. 

Les argentiers africains  comptent sur le soutien de la directrice du FMI dans leur plaidoyer  visant la rétrocession des DTS à hauteur de 20 à 35 % , une bataille loin d’être gagnée.

Articles populaires