Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Disparition de Gabrielle Petito : après un voyage en amoureux, son fiancé rentre seul à la maison et signale la disparition de « Gabby » 10 jours après

Ce devait être le voyage de sa vie. L’affaire émeut l’Amérique. 

C’est l’affaire qui secoue l’Amérique. La France a Delphine Jubillar, disparue sans laisser de traces dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier à Cagnac-les-Mines (Tarn). Les Etats-Unis ont Gabrielle Petito. Une jeune femme de 22 ans partie voyager en van aménagé avec son petit ami. Lesquels ont largement partagé leurs expériences sur les réseaux sociaux avant de brutalement cesser toute activité. 

Son petit ami principal suspect

Un road trip américain de quatre mois qui se termine de la plus mystérieuse des façons. En effet, Brian Laundrie a regagné la Floride et le domicile conjugal seul, le 1er septembre. Avant de signaler la disparition de sa petite amie 10 jours plus tard. Ce sont même les parents de Gabrielle qui ont fait le signalement à la police.

Depuis, les soupçons entourent Brian Laundrie, considéré depuis quelques jours seulement comme une « personne d’intérêt » dans cette affaire par la police, lui qui a refusé toute collaboration. 

Des rapports de police et une vidéo de l’interpellation du couple circulent sur les réseaux sociaux et internet. Et font état de fortes tensions entre les deux jeunes gens. Un officier de police affirmant que Gabby ne pouvait cesser de pleurer pendant son interrogatoire. 

Look at Daniel Robbins’ last line in his report about Gabby Petito. She was deemed a ‘hysterical woman.’

“At no point in my investigation did Gabrielle stop crying… or compose a sentence without needing to wipe away tears, wipe her nose, or rub her knees with her hands.” https://t.co/8Z7PNZVQuR pic.twitter.com/eiMkjYz7f3

— Samantha Kacho (@SamDianeK) September 16, 2021

“I’m crying because we’ve been fighting,” Gabrielle « Gabby » Petito told police after she and her fiance were pulled over in Moab on Aug. 12.https://t.co/HCGZBMrqN0

— The Salt Lake Tribune (@sltrib) September 17, 2021

 

Articles populaires