Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Christiane Taubira dénonce une polémique « obscène » sur son choix de ne pas inciter les Guyanais

Publié le 30/09/2021 00:18

Mis à jour le 30/09/2021 00:19

Durée de la vidéo : 7 min.

Article rédigé par

Sur France 5, l’ancienne ministre a appelé à une « médiation » en Guyane pour réconcilier les pouvoirs publics et les réticents à la vaccination.

« Il y a une véritable obscénité à chercher des querelles autour de ça. » L’ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira a réagi, mercredi 29 septembre, sur France 5, à la polémique née de son choix de ne pas appeler à la vaccination en Guyane. Ce refus lui avait notamment valu, en début de journée, une accusation de « lâcheté » de la part du ministre de la Santé, Olivier Véran. « C’est la première fois qu’on m’acolle un tel vice », a répondu l’intéressée, appelant à « arrêter de faire diversion » pour se concentrer sur la résolution de la crise du Covid-19 en Guyane.

Selon elle, « la question n’est pas d’appeler une population largement réticente à la vaccination, mais de mettre un terme à la guerre de tranchées sur le territoire [guyanais] », qui oppose la haute fonction publique, « qui varie dans ses consignes », et les protestataires, « qui ont perdu tout sens de la mesure ». « Je ne veux pas prendre parti dans la guerre de tranchées, (…) j’ai des griefs contre les deux », précise l’ex-ministre de François Hollande, qui réclame une « médiation ».

Christiane Taubira rappelle qu’elle s’est allée se faire vacciner « sans [s’en] cacher ». « S’il y a un geste prescripteur, celui-là me paraît le maximum dans la mesure où j’applique à moi-même ce que j’estime bon à faire », argumente-t-elle.

« Ce serait facile de dire une phrase, ‘Allez vous faire vacciner’. Et après ? » 

Christiane Taubira

sur le plateau de « C ce soir »

« Il y aurait, n’importe où sur le territoire français, les mêmes paramètres sanitaires et vaccinaux et les mêmes blocages, il y a longtemps qu’on aurait cherché une solution spécifique », estime l’ex-ministre. Evoquant le « sous-équipement » en Guyane, elle déplore « une situation désastreuse ».

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles populaires