Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Aude : au secours des personnes âgées ou handicapées, « Allô maltraitance » répond toujours présent

Depuis 9 ans, Alma 11 intervient sur tout le département pour libérer la parole et aider les victimes à résoudre de douloureuses situations. Malgré la crise sanitaire et les divers confinements, les 29 adhérents et bénévoles n’ont pas baissé les bras.

Physique, psychologique, financière… la maltraitance peut revêtir de nombreux visages. Et quand elle atteint les plus vulnérables comme les personnes âgées ou en situation de handicap, on peut compter sur l’association Alma 11. Une plateforme nationale (39 77), et un relais de proximité (04 68 41 44 04), sont accessibles aux victimes, aux témoins et aux professionnels de santé : une écoute confidentielle et bienveillante est assurée, suivie de conseils personnalisés et d’un accompagnement jusqu’à l’arrêt des faits de maltraitance.

Briser le silence, malgré la chape de plomb de l’épidémie

Inutile de préciser que l’année 2020 marquée par la crise sanitaire n’a pas facilité la mission des bénévoles. Si le nombre d’appels et de dossiers traités a baissé (39 dossiers en 2020 contre 76 en 2019), « la maltraitance n’a pas diminué : on constate une aggravation des situations, plus précaires et plus difficiles. L’épidémie a eu l’effet d’une chape de plomb : certaines personnes ont été sidérées par les divers confinements et ont eu du mal à communiquer… les problématiques se sont focalisées sur la famille et les proches », indique la présidente Anne-Marie Bonnery. Dès lors, 85 % des appels provenaient de l’entourage familial (contre 40 % en 2019). Dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, « qui ont été assaillis par les mesures gouvernementales pour protéger les résidents vulnérables, on n’a pas ouvert sur l’extérieur les situations de maltraitance et nous avons très peu de témoignages », note encore la présidente. Cependant, « ces derniers temps, on commence à recevoir des appels de familles qui font référence au 1er confinement. La situation n’étant pas encore normalisée avec le pass sanitaire, nous avons aussi quelques appels de proches qui éprouvent des difficultés à rendre visite aux résidents ».

En 2020, on observe aussi une inversion des types de maltraitance : les violences physiques ont supplanté les faits de maltraitance psychologique, suivis de maltraitances financières ou dues à une négligence passive. En outre, avec 25 dossiers ouverts contre 14 pour les hommes, les femmes sont les premières exposées. Les profils concernent plus particulièrement les 75 ans et plus (17 dossiers ouverts), et sur les 39 cas traités lors de l’année précédente 12 concernaient des adultes en situation de handicap. 

Au-delà de la résolution des cas qui lui sont confiés, toujours en lien avec les services publics de proximité, Alma 11 agit aussi pour la prévention des maltraitances. L’association intervient lors de formations à l’école d’infirmiers ou d’aides soignants, auprès du grand public, voire dans les foyers d’accueil spécialisés. 

En 2021, « Allô maltraitance 11 » a pour objectif d’accroître sa visibilité en renforçant sa communication. « Car la maltraitance envers les personnes âgées et les personnes handicapées est une réalité encore méconnue du public, notamment dans la sphère familiale. Nous devons nous mobiliser plus intensément pour la rompre », reprend Anne-Marie Bonnery. Estimant d’ailleurs que « tout citoyen devrait s’engager dans ce combat ». 

Alma 11 : [email protected], BP10105 11101 Narbonne Cedex, permanence téléphonique au 04 68 41 44 04 le mardi de 9 h à 12 h (en dehors de ces horaires composer le 3977). 

Articles populaires