Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Angola : Trafigura verse le Jackpot au général Dino

Biscuit  dans le rapport annuel 2020 de Puma Energy, filiale du trader suisse Trafigura PE Holding Limited, enregistrée dans l’île de Malte. Selon le document, la société a déboursé 390 millions de dollars pour racheter les 5 % encore détenus par le général angolais à la retraite Leopoldino Fragoso do Nascimento alias Dino (photo). Incontournable conseiller militaire de l’ancien président angolais, Eduardo Dos Santos, le général  était devenu “politiquement exposé voire encombrant” à la suite du déclenchement de plusieurs enquêtes visant à débusquer les actifs détenus par le clan Dos Santos. Du temps de sa toute splendeur, Dino détenait 15% de la filiale angolaise. 

En juin 2020, Trafigura a racheté le reliquat de la participation du général  pour d’une part restructurer ses activités en Angola et, d’autre part, réduire son exposition politique au clan Dos Santos afin d’attirer les banques vers Puma Energy, alors lourdement endettée.

Aujourd’hui, le généralissime est sorti définitivement du capital de Puma Energy, empochant 390 millions de dollars pour 12 millions d’actions, soit 33 dollars par action. La transaction signifie que Cochan Holdings LLC, la Société de Dino, qui contrôlait alors 5,04 % de la société, « a cessé d’être un actionnaire important », a déclaré Puma.  Sous Eduardo  dos Santos, le  partenariats avec Dino via Cochan Holdings LLC a permis à Trafigura de  dominer le secteur de  l’approvisionnement des  produits pétroliers en Angola. 

Pendant près d’une décennie, Dino avait aidé Trafigura à maintenir un quasi-monopole sur la fourniture de produits pétroliers en Angola via DT Group, une joint-venture formée en 2009 par Trafigura et Cochan. À l’intérieur du pays, ces produits étaient distribués aux entreprises et aux clients de détail via le réseau de stations-service, les terminaux d’aéroport et les terminaux maritimes de Puma.

Trafigura a investi pour la première fois dans Puma en 1997, faisant d’elle son fer de lance qui l’a permis de passer d’une petite société de négoce à un géant mondial. La société Puma compte aujourd’hui plus de 7 000 employés dans 45 pays d’Afrique et d’Amérique Latine principalement.

Cochan a participé dans plusieurs opérations de Puma en Afrique entre 2008 et 2010, selon les documents de l’entreprise révélés par Financial Times avant de convertir ses parts en  une participation de 18,75 % en 2010. Ladite participation a été diluée une première fois en 2011 pour retomber à 15%. La même année, la compagnie pétrolière nationale angolaise Sonangol a également acquis une participation dans Puma. Pour sa part, Dino a siégé au conseil d’administration mondial de Puma de 2013 à 2020.

Mais même  les contes de fées ont une fin. En  2017, Dos Santos quitte  le pouvoir en positionnant son ancien ministre de la défense et ancien secrétaire général du MPLA, João Lourenço, lequel, depuis son accession au pouvoir, n’a cessé de démanteler les circuits d’enrichissement illicite. 

Dans ce cadre, Dino a été cité dans une enquête menée  par les procureurs angolais en octobre dernier comme suspect officiel dans une corruption présumée impliquant plusieurs sociétés chinoises de premier plan. C’est sans doute dans cette optique que Trafigura, ancien partenaire du général, a annoncé la réduction prévue de la participation de Dino depuis  mars 2020 s’abstenant toutefois d’en divulguer les termes.

Total et Glencore se frottent les mains

L’exposition politique a un coût. Peu de temps après le changement de sa direction, Sonangol a renouvelé en mars 2018 les contrats de fourniture de produits pétroliers raffinés en Angola, supprimant Trafigura et attribuant des contrats pour fournir de l’essence à Total et du diesel et diesel marin à Glencore.

Signe supplémentaire du changement de position de Trafigura dans le pays, le trader suisse a annoncé en avril 2021 qu’il se retirerait effectivement de l’activité de distribution de carburant en Angola en acquérant la participation de 32% de Sonangol dans Puma pour 600 millions de dollars avant de vendre les actifs angolais du fournisseur de carburant  à Sonangol pour le même prix. Recapitalisé à travers cette transaction et à travers une émission de droits de 500 millions de dollars, Puma deviendra-t-elle plus confortable pour autant ? Quant à Sonangol, en acquérant les activités locales de Puma, elle dope sa valorisation en vue d’une introduction en bourse prévue en 2022. 

Encadré

Un mariage de raison 

Trafigura PTE basé à Singapour s’était marié avec Cochan PTE, une entreprise basée aussi à Singapour. Cette dernière société avait pour directeur le général «Dino» et pour unique actionnaire Cochan (Bahamas). Ce mariage a donné naissance à DTS Holdings, dirigée par le même «Dino» ainsi que par Claude Dauphin, un des fondateurs de Trafigura. DTS Holdings bénéficiait  de revenus faramineux dans le pétrole grâce à un contrat évalué à 3,3 milliards de dollars pour la seule année 2011.

Articles populaires