Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Perpignan : à la suite des coups de feu meurtriers à Saint-Jacques, des équipages de la zone de Marseille en renfort dès ce mardi

La préfecture des Pyrénées-Orientales confirme l’arrivée d’effectifs supplémentaires pour appuyer les forces de sécurité de la ville.

« La fusillade intervenue Place Cassanyes à Perpignan dans la nuit du 8 au 9 août constitue un acte de violence d’une extrême gravité. Elle nécessite une réponse collective à l’inquiétude de nos concitoyens « , indique la préfecture des P.-O. dans un communiqué ce mardi 10 août. Ainsi, la présence policière a été renforcée sur le site du drame et « dès lundi deux individus menaçants ont été interpellés et placés en garde à vue ».

« Cette mobilisation se poursuivra au cours des prochains jours afin d’assurer la tranquillité publique », ajoutent les services de l’Etat. En outre, « des renforts d’équipages ont été obtenus pour les jours à venir de la direction zonale de la sécurité publique de Marseille, ajoute Kevin Mazoyer, secrétaire général de la préfecture des Pyrénées-Orientales. Dès ce mardi soir, une brigade canine viendra appuyer les effectifs de la DDSP ». 

Et de préciser : « ils viennent en plus des 38 policiers supplémentaires qui ont rejoint le commissariat de Perpignan depuis septembre 2020. Ces arrivées permettent d’être plus présents sur le terrain, en particulier dans la lutte contre les stupéfiants et l’économie souterraine. Depuis janvier, la police nationale a procédé à 124 interpellations pour délinquance de voie publique à l’échelle de la zone de sécurité prioritaire « .

« Il faut associer les habitants du quartier aux échanges sur la sécurité »

« De grosses opérations de démantèlement des réseaux de stupéfiants ont été menées qui ont donné lieu à des saisies importantes. Nous mettons tous les moyens dont on dispose dans la lutte contre l’insécurité à Perpignan mais on doit s’inscrire dans la durée en concertation étroite avec les différents acteurs du territoire, en particulier avec la mairie qui a un rôle essentiel en la matière, poursuit le secrétaire général. J’ai reçu l’association des commerçants de Perpignan. Ce qui m’a marqué c’est leur demande d’associer les habitants du quartier à la réflexion sur les enjeux de sécurité, les décisions, les arrêtés municipaux. L’enjeu c’est la sécurité et la concertation. Il faut la structurer, identifier ceux qui peuvent porter au mieux la voix des habitants du quartier. Et tous ceux qui en expriment la demande devront être mieux associés aux échanges concernant leur sécurité. Il va être très important d’entendre ce message qui est aujourd’hui d’abord d’inquiétude. La préfecture veillera à ce que cet enjeu fasse l’objet d’une attention forte en septembre à l’occasion des nouvelles réunions du comité de pilotage sur la politique de la ville. La sécurité ça passe aussi par la capacité à impliquer tout le monde ».

Articles populaires