Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Jean-Baptiste Lemoyne se félicite « que l’accès aux origines soit permis pour une personne née de PMA »

Publié le 04/07/2021 13:41

Durée de la vidéo : 27 min.

France 3

Article rédigé par

La légalisation de la PMA pour toutes les femmes constitue la réforme sociétale du quinquennat d’Emmanuel Macron. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, répond aux questions de Francis Letellier. 

La semaine politique a été marquée par l’adoption de la loi bioéthique, donnant accès à la PMA aux couples de femmes. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, avait affiché son opposition à cette mesure lors des débats sur le mariage pour tous. Membre du gouvernement, il semble l’accepter aujourd’hui, affirmant tenir « promesse ». « Je m’étais engagé à l’époque, j’avais rejoint Emmanuel Macron en connaissance de cause, pour soutenir l’ensemble d’un projet présidentiel », déclare Jean-Baptiste Lemoyne. 

Le secrétaire d’État salue la manière dont Emmanuel Macron a mené la réforme et le débat. « Le président de la République a permis que ce débat soit conduit de façon apaisée dans la société. C’est la différence justement avec ce qu’avait fait François Hollande il y a quelques années », assure-t-il. Inquiet vis-à-vis de la question de l’accès aux origines, Jean-Baptiste Lemoyne affiche son soulagement. « Il y a un point qui me tenait à cœur (…), c’est que l’accès aux origines soit permis pour une personne née de PMA, ça me parait important dans la construction de l’être de l’individu », confie le ministre.

Maintenant que la PMA est autorisée pour toutes les femmes sur le territoire national, la France risque-t-elle de devenir une destination pour le tourisme sanitaire ? « Je ne sais pas si le terme est approprié », répond Jean-Baptiste Le Moyne, qui souligne l’énergie déployée par Emmanuel Macron à l’international « pour faire en sorte qu’un certain nombre de droits puissent être ouvert plus largement ». Le ministre précise que des législations similaires ont été adoptées dans d’autres pays européens et qu’il est peu probable que la France devienne un refuge pour les citoyennes européennes venant de pays où la PMA est encore interdite. 

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

actualités
analyses
vidéos

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l’univers PMA

Articles populaires