Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Environnement – Les soldats du feu sont-ils les nouveaux soldats du climat ?

Les catastrophes naturelles frappent le monde entier mais aussi le territoire français de plus en plus violemment. Entre les feux de forêts et les inondations, les pompiers doivent affronter les nouveaux drames liés au dérèglement climatique aussi souvent qu’ils surviennent.
 

« Les pompiers se préparent à toutes les causes et conséquences que peuvent avoir les différents événements », affirme Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, invité de la matinale de France Inter. Avant d’ajouter : « L’entraînement fait partie de l’ADN des pompiers, partout dans le monde. En France, les pompiers sont devenus soldats de la vie : leur mission première, c’est le secours d’urgence de personnes, 80% des missions, c’est l’ambulance » 

Le secours d’urgence aux personnes 

La première mission des pompiers reste « le secours d’urgence de personnes, 80% des missions, c’est l’ambulance« , souligne Grégory Allione. De plus en plus, les sapeurs-pompiers sont sur tous les fronts, ce sont « les soldats du territoire », les seuls capables de répondre aux urgences liées aux catastrophes naturelles (glissements de terrain, inondations, feux de forêts). Depuis le début de la crise sanitaire, les pompiers portent également secours aux personnes en situation d’urgence. 

En France métropolitaine et dans les territoires d’outre-mer, des événements inattendus surviennent de plus en plus souvent sur des territoires qui n’étaient pas concernés auparavant. « Il y a un impact sur le matériel pour faire face à ces événements inattendus mais aussi sur la ressource humaine (80% des pompiers sont des pompiers volontaires) », souligne le président de la fédération. 

Un manque de pompiers professionnels

En France, il y a 250 000 pompiers, dont 16% sont professionnels. « Il faut que l’épine dorsale de notre sécurité civile soit plus armée », défend Grégory Allione au micro de France Inter. Il faut faire « des efforts pour accompagner le volontariat », estime Grégory Allione. Dans le droit actuel, aucun texte ne réglemente la disponibilité des sapeurs-pompiers volontaires qui sont encore obligés de prendre sur leurs jours de congés pour aller secourir les personnes en difficulté ou pour suivre une formation. Toutefois, un projet de loi relatif au développement du volontariat dans les corps de sapeurs-pompiers devrait être étudié au Sénat en septembre. Cette loi faciliterait la reconnaissance du pompier bénévole au sein de l’entreprise et faciliterait la disponibilité des volontaires. 

 

Articles populaires