Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

Covid-19 – Plus de 200.000 manifestants en France ce samedi contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale, un pharmacien pris pour cible à Montpellier

Plus de 200.000 personnes ont défilé samedi en France contre l’instauration du pass sanitaire et contre l’obligation vaccinale pour certaines professions, soit 40.000 de plus que le week-end précédent.

Trois policiers ont été blessés lors de heurts avec des manifestants à Paris, où 14.250 ont défilé au sein de quatre manifestations déclarées, a déclaré le service de presse de la préfecture de police.

Selon le ministère de l’Intérieur, 204.090 personnes ont défilé dans l’Hexagone contre 161.000 le week-end précédent et 114.000 lors du premier week-end de manifestations il y a trois semaines.
Parmi les slogans brandis dans les cortèges, dont certains étaient assez denses, on pouvait lire samedi sur des pancartes « Macron, Véran, Castex tuent nos libertés » ou encore « terreur sanitaire ».

Darmanin apporte son soutien aux policiers blessés

« Je n’ai jamais manifesté de ma vie. Là je pense que nos libertés sont gravement en danger », a déclaré Anne, une enseignante qui avait rejoint l’un des cortèges parisiens. Elle a refusé de donner son nom complet.
D’autres manifestations ont eu lieu notamment à Marseille, Lyon, Montpellier, Nantes et Toulouse.
Dans un tweet, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a apporté son « plein soutien » aux trois policiers blessés et a fait état de 19 interpellations, dont 10 à Paris.

Merci aux policiers et aux gendarmes mobilisés aujourd’hui partout en France pour encadrer les manifestations. Plein soutien aux 3 policiers blessés et à tous les policiers et gendarmes qui ont été pris à partie
Bilan à ce stade : 19 interpellations dont 10 à Paris.

— Gérald DARMANIN (@GDarmanin) July 31, 2021

A Montpellier, où entre 8.500 et 10.000 personnes ont défilé dans le centre-ville selon Midi Libre, une tente de dépistage d’une pharmacie a été prise pour cible par plusieurs individus avant d’être détruite aux cris de « collabos » ou « assassins ».

Le Parlement a adopté près d’une semaine plus tôt le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire après un accord entre députés et sénateurs autour d’un texte de compromis qui aménage certaines dispositions du texte.
Ce vote a ouvert la voie à une application étendue du pass sanitaire début août pour lutter contre la résurgence du COVID-19 liée au variant Delta, conformément au souhait du gouvernement.
Samedi, 23.471 nouveaux cas de coronavirus étaient recensés alors que 1.099 patients sont désormais en réanimation, soit 27 de plus que la veille..

A lire aussi :
Entre 3 000 et 4000 personnes dans les rues de perpignan contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire

A lire aussi :
Carcassonne : près de 2 000 personnes contre le pass sanitaire

A lire aussi :
Narbonne : plus de 2 000 manifestants anti pass sanitaire ce samedi

Articles populaires