Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

une candidate PCF aux départementales accuse un candidat RN d’agression

Marie-Chantal Guzman affirme avoir été agressée près d’un point de collage d’affiches, dans la nuit de vendredi à samedi, à Grasse. Elle a déposé plainte. Son agresseur présumé dément, et a déposé une main courante. 

Article rédigé par

Publié le 19/06/2021 15:41

Mis à jour le 19/06/2021 18:10

Temps de lecture : 1 min.

Une candidate de l’union de la gauche et des écologistes dans le premier canton de Grasse, aux élections départementales d’Alpes-Maritimes, accuse un candidat Rassemblement national de l’avoir agressée, près d’un point de collage d’affiches, dans la nuit de vendredi à samedi, a appris franceinfo de source policière. Marie-Chantal Guzman, candidate issue du parti communiste, a porté plainte après être sortie de l’hôpital sans soin. Elle a fait constater son état par un médecin légiste ce samedi 19 juin.

Marie-Chantal Guzman a affirmé à franceinfo que le candidat du RN, Jean-Claude Geay, lui a signifié qu’elle n’avait « pas le droit de coller » d’affiches, la campagne électorale étant terminée au moment des faits. « Il m’a intimé l’ordre de partir avant de me coller la tête sous son bras, et de me maquiller la tête avec la colle à tapisser », poursuit-elle. La candidate dit souffrir de bleus, et assure avoir été la cible de « noms d’oiseaux », dont des « insultes sexistes. »

De son côté, le candidat du Rassemblement national, Jean-Claude Geay, a déposé une main courante pour signaler un collage d’affiches en dehors des heures légales. Il parle à l’AFP d’une « petite bousculade, mais aucun coup, aucune violence. » Il reconnaît en revanche avoir « mis un peu de colle sur leur véhicule. » Dans un communiqué publié ce samedi 19 juin sur les réseaux sociaux, le parti dénonce des « affirmations mensongères » et « inacceptables », et précise que le candidat RN « a demandé à une équipe de militants communistes de cesser de coller des affiches alors que la campagne était terminée et qu’ils étaient donc dans l’illégalité. » Le candidat affirme avoir été saisi par le col par les militants communistes.

À la veille du premier tour des élections départementales et régionales, cette accusation est notamment relayée sur les réseaux sociaux par le secrétaire national du PCF Fabien Roussel et l’Insoumis Jean-Luc Mélenchon.

Marie-Chantal Guzman, candidate communiste à Grasse (06) et à qui je viens de parler a été sauvagement agressée cette nuit par le candidat #RN. Après l’hôpital, le choc. En 30 ans de militantisme, elle n’a jamais vécu ça. Quelle lâcheté de s’en prendre à elle! Honte à eux.

— Fabien Roussel (@Fabien_Roussel) June 19, 2021

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Articles populaires