Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

le socialiste François Bonneau conserve la région avec 38,6% des voix, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria

Il n’y aura pas d’alternance en Centre-Val de Loire. Le socialiste François Bonneau conserve la région en arrivant en tête du second tour des élections régionales, dimanche 27 juin, avec 38,6% des voix. Grâce à son alliance avec les écologistes, le président sortant sort vainqueur de la quadrangulaire et devance largement le candidat LR-UDI Nicolas Forissier de près 15 points, comme le montre notre carte des résultats région par région.

>> Elections régionales : suivez les résultats et les réactions dans notre direct

Les résultats du second tour

Le socialiste François Bonneau, qui a fusionné sa liste avec l’écologiste Charles Fournier, arrive en tête avec 38,6% des voix, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions. Le président sortant devance le candidat LR-UDI Nicolas Forissier (22,9%), le candidat du RN Aleksandar Nikolic (22,4%) et le ministre Marc Fesneau (LREM-MoDem) qui termine avec 16,1% des voix. L’abstention dans la région s’élève à 66,6%.

En 2015, François Bonneau avait emporté l’élection dans une triangulaire au second tour avec moins de 9 000 voix d’avance, en obtenant 35,42% contre 34,58% pour son adversaire de droite, Philippe Vigier.

Que s’est-il passé au premier tour ?

Lors d’un premier tour marqué par l’abstention, François Bonneau était arrivé en tête avec 24,81% des suffrages exprimés, devant le candidat du Rassemblement national Aleksandar Nikolic (22,24%). Derrière, la liste de Nicolas Forissier (LR-UDI) avait obtenu 18,82% des suffrages exprimés tandis que la liste LREM-MoDem du ministre chargé des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, était arrivé en quatrième position, avec 16,65%.

Charles Fournier (EELV-LFI-Génération.s) était parvenu à se qualifier pour le second tour avec 10,85% des suffrages exprimés, mais après une nuit de négociations, l’écologiste a accepté de fusionner sa liste avec celle du président sortant François Bonneau. « Nous composons une liste unique que je conduis, qui va rassembler l’ensemble des forces de la gauche et de l’écologie, mais aussi au-delà comme au centre-gauche », a déclaré sur France 3 François Bonneau.

En revanche, la droite et le centre ne sont pas parvenus à un accord dans cette semaine d’entre-deux-tours. Marc Fesneau (Modem/LREM) et Nicolas Forissier (LR/UDI) ont entamé des discussions, mais la négociation a avorté. Nicolas Forissier ne souhaitait pas de fusion mais un retrait de la liste macroniste. Une demande inacceptable pour le candidat Modem/LREM.

Les réactions des candidats

Le président François Bonneau s’est réjoui de sa victoire : « C’est un grand bonheur pour toutes celles et tous ceux qui ont porté, engagé cette campagne d’une manière extraordinaire« , se félicite-t-il auprès de France 3 Centre-Val de Loire. Il déplore toutefois une élection qui a trop peu mobilisé les jeunes alors qu’ils « sont prêts à s’engager pour la solidarité, pour un monde différent ».

DIRECT INFO FRANCE 3Régionales 2021 en Centre-Val de Loire : François Bonneau (PS) en tête selon Ipsos/Sopra Steria
Réaction de @fbonneau

▶️https://t.co/gjIZKQdZ6w#electionsregionales2021 #electionscvdl #centrevaldeloire pic.twitter.com/d1kY44k3Bj

— France 3 Centre-Val de Loire (@F3Centre) June 27, 2021

« Ce soir, nous avons très clairement la validation d’une dynamique. (…) C’est un projet d’une grande ambition sur le plan social. Ce soir, c’est une région fière d’elle-même », a-t-il poursuivi lors de sa prise de parole à son QG de campagne, rapporte La République du Centre.

Et maintenant ?

François Bonneau va pouvoir se faire élire dans les prochains jours à la tête du Conseil régional du Centre-Val de Loire. Avec ce nouveau mandat qui court jusqu’en 2028, le président socialiste va s’atteler à la mise en œuvre de ses promesses de campagne, notamment sur le volet santé. Il s’est notamment engagé sur la création de 300 postes de médecins salariés répartis à travers les territoires, la formation massive d’aides-soignants, d’infirmiers de kinésithérapeutes supplémentaires, la création d’une faculté d’odontologie et l’installation de 20 chefs de cliniques assistants.

Postes connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes