Free Delivery & 60-Day Returns* - Everyday!

La finale du plateau U11 dégénère, la BAC et les CRS appelées en renfort

Samedi, lors d’un plateau U11 sur les terrains annexes de La Mosson à Montpellier, une finale a dégénéré. La BAC et les CRS ont dû intervenir comme le rapporte nos confrères de Midi-Libre.

Ce sont des images qu’on n’aime pas voir sur les terrains de football. Encore plus quand on parle d’un plateau U11. Samedi dernier, une rixe a éclaté lors de ce tournoi organisé à Montpellier. « Tous mes petits sont ultra-choqués de la tournure des événements. Quant à moi, ça fait cinq ans que j’entraîne mais je n’avais jamais vécu pareille épreuve. Je peux vous dire que ça m’a marqué, je n’en ai pas dormi pendant trois nuits », décrit avec horreur l’éducateur de Lunaret-Beaux-Arts à nos confrères de Midi-Libre. Agé de 20 ans, il a vécu une scène d’une rare violence.

Alors que la seconde période de la finale contre Paillade-Mercure débute, des échauffourées éclatent. La cause ? L’entrée de joueurs U13 sur la pelouse. L’un des parents du club de Lunaret s’est étonné de ce changement et aurait été verbalement pris à parti par le président de Paillade-Mercure. Le jeune éducateur qui assiste à la scène, demande alors de stopper la rencontre pour séparer le père d’un de ses joueurs du président adverse. « J’ai repoussé le président en mettant mes deux mains sur sa poitrine et là j’ai reçu deux coups de poing au visage qui m’ont été assénés par l’un des deux entraîneurs adverses », livre-t-il encore à nos confrères.

S’ensuit un déferlement de violence inouï. Entraîneur adjoint à terre, lynché par une trentaine de jeunes, des mères giflées… Le père du joueur intervient et est alors pris pour cible. Ce n’est pas trente mais soixante à quatre-vingts individus qui lui tombent dessus. « Une véritable vague humaine », se remémore l’éducateur. Exfiltré par Farid Bendali, secrétaire général de Paillade-Mercure, le père se mettra à l’abri dans les vestiaires en attendant l’arrivée de la brigade anticriminalité (BAC) et de cinq fourgons de CRS.

« Il n’y a rien eu »

Contacté par nos confrères de Midi-Libre après cet incident, le président de Paillade-Mercure, Jacques Pawawi, a déclaré : « Il n’y a pas eu d’agression contre le club. Seulement contre les parents. D’ailleurs aucun joueur n’a été blessé. On va parler avec les dirigeants de Paillade Mercure. Mais, pour moi, il n’y a rien eu. » Le récit de cet incident à lire sur Midi-Libre.

#football #montpellier : « Ils me sont tombés dessus à plus de 60 ». Prise à partie par une vague humaine, l’équipe U11 du club Lunaret-Beaux-Arts a dû être escortée pour quitter les terrains annexes de La Mosson où elle disputait un plateau https://t.co/dHQiYCRZS2 pic.twitter.com/3ahZmy2xPp

— Midi Libre Sports (@MidiLibreSports) June 24, 2021

Visuel Illustration : Icon Sport

Postes connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes